Ce mardi 28 novembre, tous les lycéens se sont rendus au cinéma Etoile de Saulieu pour découvrir Le diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof, réalisateur iranien.  

“À travers quatre destins, quatre récits et trajectoires de personnages, Mohammad Rasoulof questionne la résistance des individus face aux injonctions d’un pouvoir oppressif et totalitaire.”  Passant de 314 exécutions en 2021 à 582 en 2022, l’Iran est l’un des pays qui pratiquent le plus la peine de mort. Les personnages seront face à leur conscience et le choix d’obéir ou non. Quelle que soit leur décision, leur vie en sera bouleversée à jamais.  

Nul doute que les débats en classe seront animés.